Webinaire sur la dépendance numérique

webinaire-assa

Le vendredi 14 Aout 2020, le chapitre malien de l’Internet Society a organisé un webinaire sur la dépendance numérique. Ce webinaire a reçu une soixantaine de participants sur la plateforme KinguiCall mise à Disposition par le Groupe FAMIB qu’il en soit ici remercié. Cet excellent webinaire a été animé par Mme Diallo Assitan Diallo socio-démographe de formation Les discussions ont entre autres porté sur :

Qu’est-ce que la dépendance numérique ?

  • C’est être accro à un ou plusieurs terminaux. L’état addictif est lié à l’utilisation excessive des plateformes numériques (Téléviseurs, Internet, Smartphones, Tablettes, Ordinateurs, etc.…)
  • C’est ne pas pouvoir s’en passer sans désarrois face à la perte, l’oubli ou le vol d’un l’appareil.
  • Le sentiment de manque ressenti dans ces cas-là est un indicateur du degré de dépendance numérique.
  • L’addiction se traduit par le fait que le coût de consommation (achats répétés de forfaits et d’abonnement à l’Internet et au Netflix) et le coût d’accès sont complètement ignorés.

Les types de dépendance numérique en relation avec :

  • la nature de l’équipement : usage fréquent et prolongé de plusieurs terminaux (ordinateurs fixes et portables, smartphones, tablettes), au quotidien
  • Le temps d’utilisation :
  • un minimum de 3 heures de temps d’éveil dans la journée, empiétant sur le temps de travail, de loisirs et de sociabilité
  • près de 3h sur les 7h minimum de sommeil soit au moins 1/3 du temps normal de sommeil et de repos, engendrant de la fatigue sur le lendemain et une réduction de la productivité. Les problèmes de santé des yeux, des articulations et de troubles de concentration sont associés à l’usage prolongé des terminaux.

Les types de dépendance numérique en relation avec les utilisateurs

  • Enfants de moins de 6 ans (âge préscolaire): accrochage aux images vidéos et aux sons souvent dû à la mise à disposition des terminaux dans les soins aux enfants afin de les occuper ou de les calmer.
  • Les très Jeunes et les Ados de 6 à 18 ans : usage effréné de Facebook, Snapshot, Instagram, WhatsApp, Tiktok, YouTube.…
  • Les adultes : généralement accros à Facebook, WhatsApp et YouTube

Pourquoi les TIC attirent autant les jeunes ?

  • Multiplicité des applications créant le besoin, et l’éveil de la curiosité : cette tranche d’âge des plus jeunes est caractérisée par l’esprit de découverte, de challenge et de curiosité. Ces besoins font justement l’objet des applications et des notifications qui font figure de harcèlements (influenceurs : Bloggeurs, YouTubeurs, Tiktokeurs, etc…).
  • Notifications incessantes impulsant l’adhésion aux nouveautés et autres sollicitations

Les conséquences de la dépendance numérique pour les différentes couches sociales

  • Les plus jeunes (de moins de 6 ans) : l’impact négatif de la dépendance numérique se manifeste généralement sous forme d’irritabilité, de désintéressement dans la socialisation et de manque de concentration dans l’apprentissage.
  • Les Jeunes de 6 à 18 ans :
  • ouverture d’esprit, acquisition de connaissances diversifiées et culture de la curiosité
  • exposition prématurée aux dangers du Net (pornographie, fakenews, manipulations de tout genre….)
  • réclusion et repli sur soi
  • exposition aux contenus nuisibles (violences, harcèlements de tout genre, arnaques), et contenus obscènes (pornographie, embrigadement dans des réseaux mafieux, djihadistes/terroristes, sectes…)
  • troubles psychiques (dépression, irritabilité)
  • Les adultes :
  • Les couples: l’excès d’usage des terminaux crée des problèmes de communication, de réduction du temps d’intimité et de la méfiance. L’utilisation des codes et mots de passe sont souvent sources de drames familiaux.
  • Les personnes âgées: l’addiction au téléviseur vise à combattre la solitude ambiante et le téléphone apporte une solution à leur mobilité réduite.
  • Les professionnels: la dépendance numérique est source de distraction sur le lieu de travail, de manque de productivité et de déficit dans la créativité des travailleurs.
  • Les chômeurs : une tendance à l’oisiveté, manque d’initiatives, paresse intellectuelle et de recherche d’emploi
  • Les délinquants : enrôlement divers, opportunités de fraudes et d’arnaques de tout genre

Y a-t-il une ‘dimension genre’ dans la dépendance numérique ?

  • Vulnérabilité accentuée pour les jeunes filles / jeunes femmes à travers l’exposition de leur corps, de leurs ambitions et réseautage dangereux
  • Augmentation de la liberté de choix et d’accès pour les femmes et les filles, source de comportements indésirables et de révolte
  • Surexposition volontaire ou involontaire aggravant les risques d’agression, d’abus
  • Les formes de vulnérabilité changent en fonction du sexe : les femmes étant plus des victimes et les hommes plus des auteurs des déviances du Net.

Que faut-il faire pour éviter ou diminuer la dépendance numérique ?

  • Les Enfants : réduction maximale de l’accès aux écrans, avant l’âge de 3 à 4 ans
  • Les Jeunes : encadrement, suivi, contrôle et monitoring réguliers ; pour cela :
  • Surveiller leur navigation avec des interdits d’accès à certains sites
  • Gérer les temps de connexion aux terminaux
  • Fournir des alternatives stimulantes (sports, jardinage, bricolage, dessin, musique, écriture, lecture, etc…) ;
  • Organiser des activités collectives et sociales (conférences, débats, causeries, engagements communautaires, visites thématiques (musées, sites historiques et touristiques)
  • Les Couples :
  • loisirs communs (restaurants, sports, concerts, bals, etc…)
  • restauration de la communication
  • Les Personnes âgées :
  • renforcer la sociabilité (renouer les contacts, créer des rassemblements)
  • favoriser la transmission de connaissances intergénérationnelle
  • assister et encadrer contre les arnaques
  • Les professionnels :
  • limiter l’usage à but ludique des terminaux, pendant les heures de travail
  • mettre en place un système contrôlé d’accès
  • Les chômeurs :
  • voir les solutions mentionnées ci-dessus concernant les Jeunes
  • faire un travail de réorientation vers la recherche de polyvalence professionnelle
  • Les délinquants :
  • Prévenir la délinquance et la cybercriminalité
  • Renforcer la sécurité dans l’utilisation des différents terminaux

Comment rentabiliser  » le tout numérique » à l’ère de l’Internet ?

  • Tirer avantage des opportunités offertes par Internet, principalement la réduction à zéro des distances et la disponibilité de l’énorme quantité d’informations et de connaissances stockées sur la toile et accessibles instantanément.
  • Se former et s’informer deviennent de plus en plus facile, on s’inscrit à des cours en ligne, on apprend de nouvelles techniques, on profite des expériences des autres, etc…
  • Veiller à exploiter la bonne information et les bonnes opportunités sans dévier dans l’illégal ou dans la criminalité
  • Observer les règles de bonne conduite et de bonne moralité même sur le net.